Signature de protocole dans le cadre de la Facilité Régionale de soutien aux liquidités ( RLSF): La côte d’ivoire marque un pas important dans la lutte contre le réchauffement climatique

Ce jeudi 20 Février 2020 à la salle de conférence de l’immeuble SCIAM 20e étage, M. Gala Armand-Muller Kouamé, conseiller technique du ministre de l'économie et des finances a présidé une cérémonie. En toile de fond, la signature de protocole de Facilité Régionale de Soutien aux Liquidités entre la Côte d’Ivoire et la banque de développement Allemande (KFW) représentée par son directeur pays-Abidjan M. Andreas Fikre-Mariam. Benjamin Laag, chef de la coopération de l'ambassade de la république d’Allemagne, Mamery Serifou Directeur des études techniques et Financières de Côte d’Ivoire Energie , représentant son Directeur Général Amadou Traoré, monsieur Attati Kodjo, représentant régional de l’agence pour l’Assurance du Commerce en Afrique (ACA) ont pris part à la cérémonie.

Dès l'entame de son propos, le conseiller technique du ministre de l’économie s'est dit heureux de cette signature d’accord et surtout de l’augmentation du capital de la Côte d’Ivoire d’un montant 6,5 millions de dollar, chose rendue plausible grâce au soutien financier KFW, la banque de développement Allemande « le gouvernement de Côte d’Ivoire tient à remercier l’ACA et KFW. L’augmentation du capital de la Côte d’Ivoire est un appui important pour l’atteinte des objectifs dans la lutte contre le réchauffement climatique et notre volonté de porter à 42% la part d'énergie renouvelable en Côte d’Ivoire » a-t-il fait savoir.

Le chef de la coopération Allemande ,Benjamin Laag a félicité la Côté d’Ivoire pour son adhésion au RLSF sur proposition de la république d’Allemagne, chose qui justifie tout son soutien à la Côte d’Ivoire « une adhésion à l’instrument RSLF a été proposée par l’Allemagne. La Côte d’Ivoire s’y est engagée. Le gouvernement Allemand félicite la Côte d’Ivoire pour cette étape dans la promotion du secteur privé et des énergies renouvelables. », confia t-il.

Dans le même contexte , monsieur Andreas Fikre-Mariam directeur pays -Abidjan de KFW s’est adressé à l’auditoire « l'événement d’aujourd’hui démontre bien que notre coopération porte des fruits dans la mise en oeuvre de ce partenariat qui vise surtout à encourager les investissements et la création d’emploi. L’augmentation du capital de la Côte d’Ivoire à l’ACA à pour but de favoriser et faciliter les investissements privés dans le domaine de l’énergie ,notamment l’énergie renouvelable et tous les espaces énergétiques », a-t-il laissé entendre

Il convient également de noter l’avis du Directeur Général de Côte d’Ivoire énergie, à travers son représentant monsieur Mamery Serifou.
Il a fait comprendre le pesant d’or que renferme le partenariat entre la Côte d’ivoire ,KFW et l’ACA, surtout pour les engagements de la Côte d’Ivoire sur les standards internationaux « cela permet à la Côte d’Ivoire d’atteindre son objectif ambitieux d’atteindre 42% de production d’électricité. C’est un engagement de notre pays au niveau de la COP 21. Nous saluons donc l’initiative des partenaires KFW et l’ACA », s’est-il fait entendre

Un autre point important qui a émaillé cette cérémonie est l’intervention du représentant régional de l’agence pour l’Assurance du Commerce en Afrique; Kodjo Attati a expliqué l’apport de l’ACA dans plusieurs pays d’Afrique et l’ambition d’en faire plus « nous avons signé des accords avec plusieurs pays d’Afrique tels que le Ghana ,le Maroc, l’Ethiopie et bien entendu la Côte d’Ivoire. L’ ACA est donc une institution qui contribue à l’amélioration des investissements privés en Afrique. En 2019 l’ACA a investi 71 millions de dollar dans le privé. Notre ambition est de tripler ce chiffre d’ici 2025 » a-t-il annoncé.
Rappelons que l’ACA a été créée en 2001 par les États Africains pour couvrir les risques commerciaux et les risques liés aux investissements des entreprises opérant en Afrique.
Selon son représentant l’ACA est donc « une réponse pour la question de l’énergie renouvelable en Côte d’Ivoire, eu égard aux causes d’échecs de certaines entreprise dans ce secteur.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here